Castelnau-le-lez : Un pavillon de musique dans un jardin en méditerranée

Découvrez le projet exceptionnel confié au Studio Jaouen : la création d’un pavillon de musique dans un jardin méditerranéen.

Architecture-Méditerrannée

© Marie-Caroline Lucat

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Des concerts privés au dessus de l’eau, un rêve d’enfant

Lors du premier confinement, à Castelnau-le-lez (Hérault, 34), c’est un rêve d’enfant qui a refait surface. Pendant cette introspection de quelques mois, des particuliers ont décidé de se réapproprier leur intérieur et leur maison.

Dès la fin du confinement, ils ont donc confié au Studio Jaouen la réalisation de leur projet : la création d’un pavillon de musique dans leur jardin, pour pouvoir répéter et organiser des petits concerts privés.

La condition était de pouvoir jouer du piano dehors et que le bassiste du groupe puisse jouer son solo au-dessus de l’eau de leur piscine.

Les architectes ont alors tout de suite imaginé estomper le seuil entre l’intérieur et l’extérieur, pour décupler le rapport que nous pouvons avoir avec le jardin au fil des saisons.

Un écrin d’architecture en matières minérales

Pour la conception de la salle de musique, les architectes ont fait appel à un acousticien pour dimensionner et valider les éléments dessinés sur-mesure.

Le pavillon s’implante en lien direct avec la terrasse et la piscine et fait face à la maison existante à laquelle il est relié par un long mur en pierres naturelles. Il a permis de requalifier et moderniser la terrasse existante tout en offrant un cadrage sur le jardin. Une rive en acier noir permet de créer le lien entre l’existant et le projet, tout en soulignant les lignes horizontales fortes.

Les extérieurs, très minéral, contrastent avec l’intérieur de la pièce de musique, toute de bois vêtue et dessinée sur-mesure. Un bardage courbe permet d’absorber les sons se reflétant sur les nombreuses menuiseries. Celles-ci sont complétées de longs rideaux en lin naturel. Le plafond se compose de percements absorbants des fréquences sonores différentes.

©Marie-Caroline Lucat – Studio Jaouen
©Marie-Caroline Lucat – Studio Jaouen