Copropriété : Matera dévoile le classement des meilleurs syndics dans votre ville

La start-up Matera dévoile la méthodologie de son classement des meilleurs syndics, effectué dans 52 villes françaises.

Syndic-Matera

© matera

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

Connaître la qualité de gestion de sa future copropriété

L’accession à la propriété constitue un rêve pour de nombreux Français. Lorsqu’on projette d’acheter un bien immobilier, la première question qui nous vient en tête est : Suis-je en train d’acheter au bon prix ? Bon nombre d’entre nous ont pu déjà trouver des réponses à ces questions grâce à la carte des prix de Meilleurs Agents.
Mais pour peu qu’on souhaite acheter en copropriété, deux autres questions se posent :

  • La copropriété est-elle correctement gérée ?
  • Les charges de copropriété sont-elles trop élevées ?

Il est assez difficile de trouver des réponses à ces questions tant les critères d’évaluation de la gestion de sa copropriété sont peu accessibles pour les propriétaires. Il est d’autant plus important de pouvoir répondre à ces deux questions dans le contexte actuel de tension du pouvoir d’achat, classée préoccupation n°1 des Français, et d’inflation énergétique.

Pour ce faire, Matera dévoile sa première édition du classement annuel des meilleurs syndics par ville . « Nous avons souhaité apporter plus de transparence aux copropriétaires qui ont souvent du mal à s’y retrouver lorsqu’ils souhaitent acheter un bien en copropriété. Ce classement des meilleurs syndics a pour vocation d’aider les copropriétaires à y voir plus clair sur les critères à prendre en compte pour évaluer la gestion de l’immeuble et à leur faire prendre connaissance de leur droit de changer de syndic en cas d’insatisfaction”, commente Raphaël Di Meglio, co-fondateur de Matera.

Pour accéder au classement Matera des meilleurs syndics dans voter ville, c’est ici !

Mieux connaître le parc des copropriétés, un enjeu majeur pour les acteurs publics et privés

Cela fait de nombreuses années que les acteurs publics comme privés de la copropriété sont à la recherche de données pour mieux connaître le parc des copropriétés en France. Pour répondre à ce besoin, les pouvoirs publics ont adopté la loi ALUR en 2014 et ont décidé d’instaurer le Registre national des copropriétés. Depuis, chaque copropriété en France est tenue de s’immatriculer sur ce registre, par la voix du syndic, et de mettre à jour ses données financières chaque année après la tenue de l’assemblée générale annuelle.

Une méthodologie fondée sur 4 bases de données

Différentes données sont collectées sur le Registre national des copropriétés. Une évaluation des cabinets de syndic les plus représentés de chaque ville au regard de la qualité de leur gestion administrative et financière ainsi que de la satisfaction client a été effectuée.

Pour établir son classement annuel des meilleurs syndics par ville, Matera a utilisé 4 bases de données différentes :

  • Sa base de données de prospection établie auprès de plusieurs centaines de milliers de copropriétaires ;
  • La base de données issue de son application client qui réunit 5 200 copropriétés fonctionnant en syndicat coopératif ;
  • Le Registre national des copropriétés ;
  • Les avis clients publics sur Google.

4 étapes nécessaires à la création du classement

Etape 1 : Grâce au Registre national des copropriétés, Matera a pu établir la liste des syndics gérant au moins 30 copropriétés dans 52 villes françaises. Les copropriétés gérées en syndic coopératif ou bénévole ont été divisées en deux groupes, selon si elles étaient accompagnées par la start-up ou non.

Etape 2 : Ont été exclu les syndics pour lesquels Matera n’a pas été en contact commercial avec au moins 10 copropriétés afin d’éviter un volume de données trop faible.

Etape 3 : Les données du Registre national des copropriétés ont été croisées avec les informations données par les copropriétés avec lesquelles elle a été en contact depuis sa création en appliquant la méthode suivante :

Chaque copropriété démarre avec une note de 0.

Les copropriétés perdent des points en fonction de différents critères :

  • Retard dans les assemblées générales (à partir d’un an et demi de retard)
  • Mandats du syndic dépassé
  • Avis clients du syndic négatifs, basée sur les notes Google (en-dessous ou égal à 3/5)
  • Absence de fonds travaux (constatée dans les convocations d’AG), o Existence d’impayés (constatée dans les convocations d’AG)
  • Existence de procédures
  • Mauvais bilan énergétique (Étiquette E, F ou G au dernier DPE)

Mais elles peuvent aussi en gagner :

  • Fonds travaux conforme à la loi ALUR
  • Avis clients du syndic positifs (au-dessus ou égal à 4/5).

Etape 4 : Une fois tous ces critères pris en compte, Matera a attribué une lettre, comprise entre A et E, en faisant la moyenne des notes obtenues pour chaque copropriété d’une même ville gérée par un même cabinet de syndic. Un syndic qui gère des copropriétés dans plusieurs villes peut donc théoriquement obtenir des notes différentes dans chacune de ces villes. Une fois la note attribuée à chaque syndic, un classement est effectué à l’échelle nationale.

  • Les premiers 15% du classement se voient attribués la lettre A ;
  • Les 15% suivants se voient attribués la lettre B ;
  • Les 20% suivants se voient attribués la lettre C ;
  • Les 20% suivants se voient attribués la lettre D ;
  • Les 30% suivants se voient attribués la lettre E.

“Nous espérons que ce classement pourra contribuer à apporter plus de transparence dans le secteur de la copropriété. Nous souhaitons, à travers ce classement annuel, que chaque copropriété puisse élire un syndic en ayant à sa disposition toutes les informations nécessaires pour faire le bon choix”, commente Raphaël Di Meglio.

Classement basé sur un ensemble de critères : avis clients, retard dans les assemblées générales, constitution du fonds travaux ALUR, etc.