Immobilier Ile-de-France : Le Top 10 des villes les plus attractives du Grand Paris

La FNAIM du Grand Paris dévoile les résultats de son nouvel indice d’attractivité des communes d’Ile-de-France (hors Seine et Marne). Ce nouvel observatoire met en perspective les prix des logements et suit leur évolution sur le long terme, en corrélation avec l’attractivité.

Milly-la-forêt-MySweetimmo

© adobestock.

Milly-la-Forêt (91) fait partie des communes les plus attractives d'Ile-de-France selon la FNAIM Grand Paris.

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

La FNAIM du Grand Paris a mis en place un nouvel outil à destination des élus locaux, des franciliens mais aussi des professionnels de l’immobilier du Grand Paris pour mesurer l’attractivité immobilière de l’ensemble des communes du Grand Pari (à l’exception de la Seine et Marne).

12 critères pour évaluer l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris

Pour déterminer l’attractivité des villes d’Île-de-France, la FNAIM du Grand Paris a mené une étude sur 297 villes sur la base de données totalement objectives. Ainsi, 12 critères ont été identifiés par la Chambre et constitués à partir des données initiales de l’INSEE, du ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse, du ministère des Solidarités et de la Santé, du ministère de la Transition écologique, du ministère de l’Économie et des Finances, du ministère de l’Intérieur, des Chambres de commerces &d’industries, et des services correspondants dans les mairies.

Les 12 critères retenus ? La sécurité, le prix du logement, le logement, l’éducation, le transport, le commerce, l’emploi, la santé, l’environnement, la culture, les revenus et enfin, la fiscalité. Chacun de ces critères se voit attribuer une note de 1 à 10, ensuite pondérée par un coefficient.

Le prix moyen du logement moyen a également été calculé pour chaque commune. Celui-ci est déterminé par la multiplication du prix du m2 par la surface moyenne des logements à usage d’habitation dans chacune des villes. Il permet d’éviter l’écueil de présenter un prix au m2 qui ne représente pas l’achat moyen ou la valeur moyenne des biens d’une ville.

Une carte interactive pour les franciliens

Cet indice d’attractivité des villes du Grand Paris s’accompagne d’un nouvel outil, une carte interactive, à destination des Franciliens et des élus locaux. Grâce à cette carte, les utilisateurs pourront identifier les villes sur la base des critères de leur choix en ajoutant ou non le prix du logement. La carte est accessible ici.

« A l’heure où beaucoup de franciliens sont tentés par la mobilité, cette carte a vocation à aider les futurs acheteurs et locataires à prendre des décisions en fonction de leurs nouvelles aspirations. Nombreux recherchent une meilleure qualité de vie basée sur des critères qui leur semblent essentiels. Plus que jamais le logement est devenu une priorité de vie pour les Franciliens. Ce nouvel outil pourra également servir à nos adhérents pour mieux conseiller leur clientèle » ajoute Olivier Princivalle, Président-adjoint de la FNAIM du Grand Paris et syndic de copropriétés.

Milly-la-Forêt en tête du top 10 des villes attractives en immobilier

Si l’on tient compte des prix de l’immobilier dans le calcul de l’attractivité, Milly-la-Forêt en Essonne (91) est en première position des villes les plus attractives, suivie de Paris 6ème et de Boigneville (71).

Si l’on fait abstraction des prix de l’immobilier, Paris 6ème, Paris 8ème et Milly-la-Forets sont dans le trio de tête des villes les plus attractives.

L’évolution des prix et l’insécurité impactent l’attractivité

  • Le prix de l’immobilier a un impact sur l’attractivité d’une ville. Pour les prochaines éditions, nous introduirons un nouveau critère qui sera l’évolution des prix des logements pour comprendre leur impact sur l’attractivité.
  • Les arrondissements parisiens sont très bien représentés lorsque l’on ne prend pas en compte le critère du prix du logement. A noter qu’ils sont aussi souvent pénalisés par le critère « sécurité » en raison de l’importance des plaintes dans les zones fortement fréquentées par les touristes (musée…).

« Après une crise sanitaire sans précédent, l’attractivité du Grand Paris est plus que jamais un enjeu de premier plan. Notre territoire doit continuer à rester concurrentiel à l’échelle mondiale et maintenir sa place parmi les grandes métropoles internationales. Le Grand Paris attire aussi bien des Français que des investisseurs étrangers. Nous mettons cet observatoire à disposition des décideurs politiques et économiques locaux afin de les aider dans leur prise de décision. » ajoute Michel Platero, Président de la FNAIM du Grand Paris.

Toutes les communes des départements d’Île-de-France ont été étudiées, à l’exception de la Seine-et-Marne (77).