Résidence secondaire : Un rêve pour 50% des Français qui n’en possèdent pas

En dépit d’un contexte économique incertain, les Français rêvent toujours d’une résidence secondaire. Le point avec le baromètre annuel de l’Officiel du déménagement.

Maison en bord de mer

© adobestock

Les Français rêvent toujours d'une résidence secondaire.

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

Après une année particulière rythmée par une succession de crises, les intentions de déménagement sont toujours bien présentes et sont désormais motivées par des facteurs liés à l’actualité !

Quelles sont les villes qui séduisent le plus les Français ? Quels sont les facteurs favorables au déménagement ? La maison secondaire est-elle toujours à l’ordre du jour pour les Français ? L’Officiel du déménagement fait le tour d’horizon des envies des Français avec son baromètre annuel OpinionWay.

Résidence secondaire : Un investissement qui passe désormais au premier plan

En dépit d’un contexte économique incertain et du coût exorbitant que représente une résidence secondaire, les Français en rêvent toujours ! Parmi les 9 Français sur 10 ne possédant pas de second toit, 50% aimeraient en avoir un.

Les personnes habitant en agglomération parisienne manifestent légèrement plus cette envie (60%) que celles habitant dans des communes rurales (51%). Finalement, ce sont les habitants des petites agglomérations qui se montrent les moins intéressés (40%).

Contre toute attente, ce sont les 18-24 ans qui aspirent le plus à investir dans ce type d’achat. Les jeunes ne possédant pas de résidence secondaire, alors même qu’ils peinent à accéder à la propriété de leur résidence principale, souhaitent massivement en acquérir une : 64% chez les moins de 35 ans vs 37% pour les séniors. De même ce sont les personnes actuellement en location qui désirent le plus acquérir une maison secondaire, 51% contre 49% de personnes déjà propriétaires.

Le bord de mer fait presque l’unanimité

Dans la continuité des aspirations des Français pour leur maison principale, l’envie de se rapprocher des zones côtières s’applique pour les résidences secondaires. 39% des Français, ayant déjà ou non une résidence secondaire, aimeraient en posséder une en bord de mer. La montagne et la campagne ne sont pas pour autant délaissées : 30% des Français aimeraient posséder une résidence secondaire en montagne et 29% à la campagne.

La Rochelle : en tête des envies de déménagement

Et sinon côté résidence principale … Alors que l’été s’achève, l’envie de s’installer définitivement dans des destinations privilégiées pour les vacances fait aussi rêver les Français. Pour la deuxième année consécutive, La Rochelle décroche la première place des souhaits de déménagement avec 7% des intentions des Français.

Suivie par le trio : Biarritz (6%, +1 point), Bordeaux (6%, +2 points) et Annecy (6%, +1 point). La Bretagne est également choisie par 13% des habitants de l’Hexagone pour déménager, soit une hausse de 4 points par rapport à 2021. Vannes, située sur les bords du Golfe du Morbihan remonte dans le classement et occupe la 3ème place du classement. Ce nouveau classement confirme l’intérêt toujours plus grand des Français pour le bord de mer !

Privilégiée par les Français, la côte Ouest subit toutefois la concurrence du Sud-Est

Caractérisée par son grand lac et ses montagnes, Annecy est considérée par 6% des Français comme leur ville préférée s’ils devaient déménager. Aix-en-Provence, bénéficiant d’une proximité avec les plages de la Méditerranée, est aussi mentionnée par 5% des Français. Désormais, les grands centres urbains, où se concentrent l’activité économique du pays, sont moins populaires que les villes montagneuses ou proches de la mer.

Bien qu’ils soient prêts à quitter leur ville, les Français restent attachés à leur région : 28% des habitants du Sud-Ouest choisiraient une ville de Nouvelle-Aquitaine et 29% des habitants du Nord-Ouest une ville de Bretagne. 14% des Néo-Aquitains poseraient leurs valises à Biarritz et 22% des Bretons déménageraient à Vannes.

Les facteurs économiques et de pouvoir d’achat entrent en jeu

En mars 2022, près d’un Français sur quatre (22%) déclarait vouloir déménager au cours de l’année à venir. Aujourd’hui, on observe que différents facteurs, liés aux actualités de ces derniers mois, incitent de plus en plus les Français à déménager. Porté par les récents événements en Gironde, pour plus de 4 Français sur 10, les raisons environnementales représentent un critère de déménagement. Les 18-24 ans sont les premiers à déménager pour des raisons environnementales : 70% des Français âgés de 18 à 24 ans évoquent la hausse du nombre de catastrophes climatiques et 69% la hausse des températures comme facteurs incitant à déménager.

L’insécurité : premier facteur incitatif de déménagement

Pour 32% des Français la hausse des prix du carburant constitue une raison sérieuse de déménagement. Cela représente une hausse significative par rapport à mars dernier où seulement 24% envisageaient le déménagement comme solution pour faire face à l’inflation du prix de l’essence.

Enfin, la sécurité, préoccupation majeure des Français lors des élections présidentielles, est aujourd’hui un facteur de déménagement pour la moitié des Français. 54% déclarent que la hausse de l’insécurité pourrait les inciter à changer de logement, ce qui en fait la raison principale de déménagement devant l’environnement et la hausse des prix du carburant. Davantage marquée dans les grandes villes (56%) et dans l’agglomération parisienne (59%) que dans les communes rurales (45%), l’insécurité grandissante inquiète les Français et poussent désormais nombreux d’entre eux à déménager.