Crédit immobilier : La barre des 2% dépassée pour les taux moyens

Grand froid sur crédit immobilier … En octobre, suite à la hausse des taux d’usure, les banques ont, à leur tour, relevé les taux de crédit de +0,30% à +0,40%. Et il faut s’attendre à des taux approchant 2,50% en fin d’année.

Olivier Lendrevie

© DR.Cafpi

Olivier Lendrevie, Président de Cafpi

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Coup de froid sur le crédit immobilier

Le mois d’octobre a été marqué par le relèvement du taux d’usure de 48 centimes au 1er octobre. Dans les quinze jours qui ont suivi, confrontées à des coûts de refinancement qui dépassent maintenant les 4%, les banques ont, à leur tour, relevé les taux de crédit de +0,30% à +0,40%.

En octobre, les clients CAFPI ont pu emprunter en moyenne à 1,79% sur 10 ans contre 1,52% le mois dernier (+27 centièmes) ; 1,82% sur 15 ans contre 1,74% le mois dernier (+8 centièmes) ; 1,95% sur 20 ans contre 1,83% le mois dernier (+12 centièmes) et 2,10% sur 25 ans contre 1,95% le mois dernier (+15 centièmes).

Pour les très bons profils, les taux les plus bas affichés par nos partenaires bancaires ont subi de lourdes hausses sur les durées les plus longues : 1,75% sur 15 ans contre 1,65% le mois dernier (+10 centièmes), 1,90% sur 20 ans contre 1,70% (+20 centièmes) le mois dernier et 2,15% sur 25 ans contre 1,85% (+30 centièmes) le mois dernier.

Des taux qui poursuivront leur augmentation en 2023

Si le taux d’usure est figé jusqu’au 31 décembre, les barèmes bancaires, eux, vont très certainement continuer de progresser au vu des niveaux de taux de refinancement des banques sur les marchés.

Il faut s’attendre à des taux approchant 2,50% en fin d’année, le plafond du taux d’usure ne permettant pas une hausse plus importante. Ces hausses d’environ 0,50% par trimestre devraient se poursuivre jusqu’à ce que les taux de crédit atteignent un niveau compatible avec les coûts de refinancement des banques. Dans l’état actuel des marchés financiers, ce point d’atterrissage est autour de 3,50%.

Les délais bancaires retrouvent leur niveau de juillet

Les tensions observées le mois dernier sur les délais de confirmation des propositions commerciales de nos partenaires bancaires sont pour l’essentiel résorbées. Il leur faut 18 jours en moyenne, contre 23 jours le mois dernier.