Immobilier Paris : C’est la ruée vers l’Est et ses arrondissements « plus accessibles »

A l’occasion de l’ouverture du nouveau bureau du réseau Barnes au 20 rue de Charonne dans le 11e arrondissement, son directeur Sébastien Mouton fait le point les prix de l’immobilier dans l’Est de la capitale.

Sébastien Mouton-barnes

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

« Nous souhaitions avoir une présence locale afin d’accompagner ces nouveaux porteurs de projets immobiliers dans leur recherche d’une vie de village en plein Paris. Les 11e, 12e et 20e arrondissements, longtemps boudés par la clientèle haut de gamme, ont su profiter de la conjoncture du marché pour devenir des lieux prisés », explique Sébastien Mouton, directeur de BARNES Paris-Est.

17 000 euros/m² dans le Marais

Les prix de l’immobilier dans le Marais, après une hausse continue ces dernières années, ont atteint les 17 000 euros/m² en moyenne. Cette augmentation des prix a rendu la concrétisation des projets dans ce quartier impossible financièrement pour une grande partie de la clientèle, même aisée. En réponse à ces hausses, BARNES Paris-Est a pu observer un report des transactions vers les arrondissements de l’Est parisien.

« A cette hausse des prix s’ajoute l’envie de déménager dans des secteurs plus « verts », avec une vraie vie de quartier, tout en restant en centre-ville », commente Sébastien Mouton. Cette « ruée vers l’Est » touche tout type de clientèle, du startupper au retraité, en passant par les familles, françaises ou étrangères.

« A l’image de l’ensemble du marché immobilier haut de gamme dans la capitale, les biens dits avec « zéro défaut » sont très recherchés et peuvent partir dans la journée, après une seule visite », observe Sébastien Mouton. En revanche, si le bien ne possède pas toutes les caractéristiques recherchées (extérieur, belle vue, étage élevé…), les acheteurs n’hésitent plus à négocier. Ils ne font des concessions que si le prix est en dessous du marché. « Ils ont repris la main sur le marché, ce qui a eu pour conséquence un ralentissement de l’explosion des prix dans la capitale », poursuit-il.

12 500 euros/m² dans le 11e et le 12e

Du côté du 11e arrondissement, tous les secteurs sont désormais plébiscités. Qu’il s’agisse du secteur proche du Marais, de Charonne, de Faidherbe ou de Nation. Cet attrait pour le 11e arrondissement a entraîné une légère hausse des prix entre 2021 et 2022. Ils sont ainsi passés, en moyenne, de 11 500 euros/m² à 12 500 euros/m².

« Dans le 12e arrondissement, les prix de l’immobilier haut de gamme sont quant à eux stables, aux alentours de 12 500 euros/m² dans les secteurs très prisés, tels que le marché d’Aligre ou le Square Rousseau, qui représentent une alternative séduisante aux arrondissements plus centraux, notamment pour les jeunes couples à la recherche de leur premier appartement », note Sébastien Mouton.

Entre 9 000 €/m² et 11 000 €/m² dans le 20e

Le 20e arrondissement, quant à lui, reste le moins cher, d’autant que les prix y ont baissé. On note un prix au mètre carré compris entre 9 000 et 11 000 euros. Dans cet arrondissement, la clientèle haut de gamme se tourne vers la Place Gambetta et le secteur Jourdain.

Entre 10 500 et 11 000 euros/m² à Saint-Mandé et Vincennes

Concernant le Val-de-Marne, les villes les plus recherchées sont Saint-Mandé et Vincennes. Ces dernières montrent un prix moyen semblable à celui de la capitale, compris entre 10 500 et 11 000 euros/m². Les 18 000 euros/m² peuvent être atteints pour les biens exceptionnels, notamment les maisons, qui sont très rares et voient leur valeur augmenter très rapidement. « Ces deux communes sont très recherchées par les familles et les biens doivent présenter, dans la plupart des cas, trois chambres au minimum », analyse Sébastien Mouton.

Les autres communes recherchées dans le Val-de-Marne sont plus éloignées, comme Saint-Maur-des-Fossés ou Nogent-le-Perreux« Dans ces secteurs, il n’y a pas de déséquilibre entre l’offre et la demande, et par conséquent on n’observe pas d’explosion des prix », poursuit-il.

« Nous avons une équipe dédiée au marché parisien et une équipe dédiée au Val-de-Marne. Leur travail commun permet de répondre à la demande grandissante de Parisiens qui recherchent une meilleure qualité de vie tout en restant proche de Paris, que ce soit pour leur lieu de travail ou leur entourage », conclut-il.

Quelques exemples de biens en vente

PARIS 11e – Voltaire Charonne – Appartement d’exception 3 Chambres – A vendre 1 499 000 €

DR. Barnes _ PARIS 11e – Voltaire Charonne

Cet appartement vendu meublé est situé entre le métro Charonne et la rue de Chanzy, au sein d’une belle copropriété en pierre de taille, au 4e étage par ascenseur. Cet appartement comprend, une entrée, une double pièce de réception de 44m² avec 3m15 de hauteur sous plafond, une cuisine ouverte meublée et équipée conçue sur mesure, une chambre parentale avec une salle de douche, deux autres chambres, une buanderie, une salle de bains.

Vincennes – Maison 5 Chambres de 290 m² – A vendre : 3 465 000 €

DR. Barnes _ Vincennes

Cette maison d’exception de 290 m² au sol, érigée sur une parcelle de 725 m² est situé dans un écrin de verdure, à l’orée du Bois de Vincennes et à 500 mètres de la station Château de Vincennes. Cette maison comprenant 5 chambres sur deux niveaux, réhabilitée dans les années 1930, se compose de la façon suivante :

Au rez-de-chaussée, une grande entrée dessert un double séjour, une cuisine indépendante, une chambre ou bureau, un dégagement avec de nombreux rangements. Au premier étage, un palier avec rangements donne accès à une chambre avec terrasse plein sud, une chambre avec dressing, deux chambres avec cabinet de toilette, une salle de bains avec douche et baignoire. Le sous-sol de la maison comprend un garage, un atelier, une cave à vin, une buanderie, une cave, et un local technique/chaufferie. Une grande terrasse attenante au salon complète ce bien. Des travaux de rénovation sont à prévoir.

Merci Sébastien Mouton, directeur de Barnes Paris-Est, d’avoir répondu aux questions de MySweetimmo.  Vous voulez partager votre vision de la conjoncture immobilière dans votre secteur ? Ecrivez-vous : hello@mysweetimmo.com
Dans le 12e arrondissement, les prix de l’immobilier haut de gamme sont quant à eux stables, aux alentours de 12 500 euros/m² dans les secteurs très prisés, tels que le marché d’Aligre ou le Square Rousseau, qui représentent une alternative séduisante aux arrondissements plus centraux, notamment pour les jeunes couples à la recherche de leur premier appartement.