Immobilier Paris 7ème : Les biens à défauts sont devenus difficiles à vendre

SI le marché de l’immobilier reste dynamique pour les biens d’exception dans le 7ème arrondissement de la capitale, la donne se complique pour les produits à défauts. L’analyse d’Amandine Cruz, directrice des Agences immobilières Vaneau Rive Gauche.

Vaneau-Amandine Cruz

© adobestock. Hôtel des invalides, Paris 7ème arrondissement.

 0
Temps de lecture estimé : 4 min
Citation

Changement de climat au 2ème trimestre 2022

Après deux années de crise sanitaire, nous constatons sur le 7ème arrondissement une correction du marché sur le deuxième trimestre 2022. Depuis 3 mois, il y a un véritable retour des étrangers, ils sont physiquement présents, visitent et achètent. Les américains et les libanais sont les principales nationalités sur notre marché.

Depuis quelques semaines, nous voyons les prémices d’une réaction au contexte économique actuel
(inflation, hausse des taux…). De nombreux clients qui ont vu leurs offres acceptées souhaitent accélérer la signature chez le notaire.

Peu de visites pour les biens à défauts

Aujourd’hui, nous pouvons dire que tous les biens qui possèdent des défauts sont difficiles à vendre, ils ne sont génèrent que très peu de visites.

Les appartements les plus demandés sont ceux à étage élevé, avec une vue dégagée, sans vis-à-vis et
un ascenseur. Les biens à partir du 3ème étage sans ascenseur et avec quelques défauts n’intéressent
plus les acheteurs.

Les acquéreurs sont prêts à acheter à un prix très élevé des biens d’exception, plutôt qu’à un prix élevé des biens plus classiques.

Le DPE élément clé pour l’investissement locatif

Nous constatons également que les acquéreurs qui cherchent à investir pour du locatif sont très regardants envers le DPE (Diagnostic de performance énergétique). C’est souvent le premier critère qu’ils souhaitent connaître avant même de visiter l’appartement.

Jusqu’à 30 000 euros le mètre carré pour les biens d’exception

Concernant les prix, ils oscillent entre 14 et 18 000 € du m2 au Gros Caillou, et entre 15 et 20 000 € le m2 dans le Faubourg Saint-Germain. Les biens d’exception montent jusqu’à 30 000 € du m2.

Un marché à 2 vitesses

D’un point de vue global, le 7ème arrondissement voit les investisseurs étrangers revenir. Le marché est dynamique, positif, mais les acquéreurs sont de plus en plus exigeants. Entre les biens avec défauts qui ne trouvent pas preneurs et dont les prix diminuent, et les biens d’exception qui sont très recherchés et vendus en l’espace de quelques heures, nous arriverons sur un marché à deux vitesses d’ici septembre.

Des exemples de biens vendus dans le 7ème arrondissement de Paris

BON MARCHE, Paris 7ème- Appartement – 155 m² – Travaux à prévoir-Vendu 26 300 €/m²

Exclusivité – Appartement de 155 m², au 3ème étage, noyé dans la verdure et bénéficiant d’une vue, exposé plein Ouest et Sud. Il comprend : double réception avec cheminée, 3 chambres, cuisine indépendante. Place de stationnement. Travaux à prévoir.

CHAMP DE MARS, Paris 7ème- Appartement – 174 m² – Vendu 22 000 €/m²

Appartement familial, au 4ème étage avec ascenseur. D’une surface de 168.11 m2. Il se compose d’une
triple réception en enfilade de 62m2 avec séjour, salle à manger, salon, 3 chambres, une salle de bains, 2 salles d’eau, une cuisine dinatoire. Exposé plein Ouest. Beaux volumes. Chambre de service et cave.

BON MARCHE, Paris 7ème-Appartement – 73 m² – Prix : Vendu 18 500 €/m²

Situé au 4ème étage avec ascenseur d’un bel immeuble en pierre de taille de 1880, un appartement
de 73 m² Carrez, en parfait état et exposé plein Ouest. Il se compose d’un double séjour de 28 m² traversant avec cuisine américaine, deux chambres, une salle de bains et un WC indépendant.

Pour aller plus loin sur la conjoncture des marchés immobiliers de prestige en juin 2022

L’analyse de marché et les chiffres ci-dessus émanent d’Amandine Cruz,directrice des agences immobilières Vaneau Bac-Saint-Germain et VVaneau Champ de Mars
Vous voulez partager votre vision de la conjoncture immobilière dans votre secteur ? Ecrivez-vous : hello@mysweetimmo.com
Entre les biens avec défauts qui ne trouvent pas preneurs et dont les prix diminuent, et les biens d’exception qui sont très recherchés et vendus en l’espace de quelques heures, nous arriverons sur un marché à deux vitesses d’ici septembre.