Immobilier : 1 175 000 ventes au cours des 12 derniers mois et des prix en hausse de +7,3%

Les indices notaires Insee des prix des logements anciens du premier trimestre 2022 viennent de sortir. Ce qu’il faut retenir.

Maisons

© adobestock. La hausse des prix de l'immobilier est plus marquée pour le maisons que pour les appartements.

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Au premier trimestre 2022, la hausse des prix des logements anciens en France (hors Mayotte) se poursuit : +1,5 % par rapport au quatrième trimestre 2021 (données provisoires corrigées des variations saisonnières), après +1,6 % et +2,1 % aux trimestres précédents selon les indices notaires-insee des prix des logements anciens publiés aujourd’hui.
Sur un an, la hausse des prix se poursuit : +7,3 %, après +7,1 % et +7,5 %. Depuis le quatrième trimestre 2020, la hausse est plus marquée pour les maisons (+9,2 % en un an au premier trimestre 2022) que pour les appartements (+4,7 %).

En Île-de-France, les prix des maisons anciennes augmentent beaucoup plus vite que ceux des appartements anciens

Au premier trimestre 2022, les prix des logements anciens en Île-de-France augmentent à nouveau : +0,7 % par rapport au quatrième trimestre 2021, après –0,1 % et +1,4 % aux trimestres précédents.
Sur un an, les prix augmentent également : +2,5 % entre le premier trimestre 2021 et le premier trimestre 2022, après +2,3 % au quatrième trimestre 2021 et +4,0 % au troisième trimestre. Cette hausse est nettement plus marquée pour les maisons (+5,7 % sur un an, après +6,6 % au quatrième trimestre 2021 et +7,0 % au troisième trimestre) que pour les appartements (+0,9 % sur un an, après +0,3 % et +2,6 %). Ce plus fort dynamisme des prix des maisons en Île-de-France s’observe depuis le quatrième trimestre 2020.
À Paris, les prix des appartements sont de nouveau en légère baisse : –0,6 % entre le quatrième trimestre 2021 et le premier trimestre 2022, après –0,9 % au quatrième trimestre 2021 et +0,7 % au troisième trimestre. Sur un an, les prix des appartements parisiens sont également en baisse (–1,2 %).

En province, la hausse des prix des logements anciens se poursuit

Au premier trimestre 2022, les prix des logements anciens en province augmentent de +1,8 %, après +2,3 % au quatrième trimestre 2021 et +2,4 % au troisième trimestre.
Sur un an, les prix accélèrent de nouveau : +9,3 % entre le premier trimestre 2021 et le premier trimestre 2022, après +9,0 % et +8,9 %. Depuis le début de l’année 2021, la hausse des prix des maisons en province (+10,0 % sur un an au premier trimestre 2022) est plus forte que celle des appartements (+7,8 %), ce qui ne s’était pas produit en 2019 et 2020.

Le nombre de transactions annuelles se stabilise fin mars 2022

Au premier trimestre 2022, le volume annuel de transactions se stabilise : en mars 2022, le nombre de
transactions réalisées au cours des douze derniers mois est estimé à 1 175 000, après 1 177 000 fin décembre 2021.

Les données ci-dessus émanent des indices notaires-insee des prix de logements anciens au 1er trimestre 2022.