RENT 2018 : Immobilier & Digital : Comment se comportent les vendeurs ?

Sébastien de Lafond, cofondateur de MeilleursAgents, dévoile au micro d’Ariane Artinian les résultats d’une étude exclusive sur les nouveaux comportements et attentes des vendeurs vis-à-vis des agents immobiliers grâce au digital.

Le premier réflexe des vendeurs est d’aller comparer les prix de vente autour de chez eux sur internet.  En revanche, lorsqu’il s’agit de fixer le prix de leur logement, les français laissent l’agent immobilier reprendre la main.Voici ce qu’il faut retenir de l’étude Opinionway/MeilleursAgents dit du comportement des vendeurs.

Un vendeur met plus de six mois avant de se décider

La durée d’un projet immobilier (du projet à la signature) est supérieure à 15 mois. La durée d’un projet est de plus de 15 mois (12,4 mois jusqu’au compromis) entre le début de la réflexion et la signature finale.

Près de 50% des Français ont encore un mauvaise image des agents immobilières

Les attentes vis-à-vis des agences immobilières sont très importantes, mais elles ne sont pas toujours satisfaites… Près de 50 % des français ont encore une mauvaise image des agences, et ils sont la même proportion à tenter de vendre leur bien par eux-mêmes. En revanche, ceux qui font confiance aux agences connaissent plus de succès dans leur vente.

La vente, un projet enthousiasmant mais inquiétant

79% des Français jugent ce projet enthousiasmant mais il est aussi source d’inquiétude pour plus de la moitié des personnes interrogées, principalement liées au prix et aux délais de vente. Mais si ce projet est qualifié d’enthousiasmant pour 79 % des personnes interrogées, plus de la moitié le vivent également avec inquiétude. Les principales raisons sont la peur de ne pas vendre au prix  » espéré  » (80% des personnes inquiètes) et de ne pas vendre dans les délais (63% des personnes inquiètes). 

Internet, 1ère source d’information pour surmonter l’angoisse du prix

Pour surmonter l’angoisse du prix, les vendeurs adoptent une approche hybride, à la fois digitale et physique. 76% effectuent en priorité une recherche de prix sur Internet.  « La question du prix est l’inquiétude n°1 des Français et souligne un besoin de réassurance et d’information pour les particuliers vendeurs. En ce sens, le digital a un rôle fondamental dans la circulation de l’information », déclare Sébastien de Lafond, Président et co-fondateur de MeilleursAgents.

La tentation de vendre entre particuliers reste forte

Même si l’agent immobilier est le principal canal pour vendre un bien en France (75% ont fait appel à une agence immobilière), la propension à vendre entre particuliers est forte et concerne plus de la moitié des particuliers vendeurs interrogés. Celle-ci augmente chez les moins de 35 ans (68%).   Ainsi, le modèle de particuliers à particuliers résiste bien, puisque 1/3 des ventes en France sont au final réalisées entre particuliers.  Les principales motivations sont certes l’économie des frais d’agence (pour 57%) mais également, le manque de confiance envers les agences (pour 23%) et la rapidité de vente (pour 22%).  « Aujourd’hui, les ventes entre particuliers résistent. La raison économique précède ce choix mais ce n’est pas la seule motivation. D’autres causes sont à chercher dans le rôle de l’agent immobilier. Il est clairement  temps d’adopter des solutions innovantes pour améliorer la visibilité des agents immobiliers en France et de démontrer leur valeur ajoutée », conclut Sébastien de Lafond.

*Méthodologie : l’étude OpinionWay pour MeilleursAgents, a été menée, entre le 31 juillet au 17 août 2018, via une série d’interviews sur un échantillon de 2502 personnes, fourni par MeilleursAgents, ayant vendu un bien immobilier au cours des 3 dernières années (1138 personnes), ou ayant l’intention de le faire (1364 personnes).

 

© mysweetimmo/adobestock
Era France