6,5 millions de dollars pour la maison en bord de mer de Sandra Bullock

Propriétaire de plusieurs biens aux Etats-Unis, l’actrice d’Oceans 8 a choisi de se séparer de cette sublime villa située en bord de mer. Une vente qui pourrait lui rapporter la coquette somme de 6,5 millions de dollars.

Tel un coquillage posé sur le sable, la maison que Sandra Bullock a mise en vente se situe en bord de mer, plus précisément à Tybee Island dans l’état de Géorgie, dans l’est américain. Ce n’est pas seulement sa situation en bord de mer qui fait de cette villa un coquillage, mais bien son aspect très aéré et ses couleurs pastels et nacrées. Et ce n’est pas n’importe quel coquillage puisque celui-ci se compose de deux bâtiments indépendants. L’un fait 264 mètres carrés, l’autre de 312 mètres carrés et tous deux se trouvent à quelques pas de l’océan. Si l’actrice de 54 ans, star de « Gravity », avait dépensé 4,5 millions de dollars en achetant cette demeure entre 2001 et 2002. Aujourd’hui elle souhaite réaliser une bonne plus-value puisqu’elle a choisi de la revendre à 6,5 millions de dollars. C’est en tout cas ce que révèle le site internet Variety dans son article dédié.

La villa de Sandra Bullock située au bord de l’océan dans l’état de Géorgie est à vendre 6,5 millions de dollars (crédit photo : Sotheby’s International Realty).

La villa dispose de sept chambres, de cinq salles d’eau, d’une salle de jeu ainsi que d’une grande piscine extérieure et un chemin de sable donne un accès privé et sécurisé sur la plage. Décorée avec finesse, la villa est ornée de bibelots nautiques, d’osier et de tons crème sur le sol et les murs. Rien n’indique si Sandra Bullock s’est lassé de ce petit bijou de la côte est américaine, ou si elle dispose de plus grands projets, mais en tout cas l’actrice se sépare peu à peu de son portefeuille immobilier. Celle qui a fait sensation dans le film Netflix « Birdbox » sorti en novembre 2018 sur la plateforme de SVOD, a vendu l’an dernier un bien situé près de Los Angeles. Rassurez-vous, Sandra Bullock est loin d’être à la rue puisqu’elle dispose encore d’une douzaine de résidences aux Etats-Unis, entre New-York, Austin au Texas et la Nouvelle-Orléans en passant par la côte ouest. Ouf.

© Andreane Meslard