publicité
En lecture

Crédit immobilier : les premières remontées de tau...

Crédit immobilier : les premières remontées de taux sont belles et bien là !

Les premières remontées de taux de crédit sont effectives mais leur impact devrait être limité selon le courtier en crédit VousFinancer.com

L’impact de l’envolée des taux d’emprunt d’Etat n’a pas tardé à se faire sentir… Dès le 17 novembre une banque régionale a augmenté ses taux, suivie ce jour par une banque nationale. D’autres établissements devraient suivre dans les prochains jours avec des hausses effectives début décembre. Malgré cela, les banques restent en forte conquête de clientèle et accordent toujours des réductions de taux pour les meilleurs profils ou les jeunes, limitant ainsi l’impact de la hausse.

Une hausse des taux de crédit limitée par rapport à l’évolution de l’OAT 10 ans

Depuis l’annonce de l’élection « surprise » » de Donald Trump qui a provoqué l’envolée des taux d’emprunt d’Etat américain, le taux de l’OAT 10 ans se maintient à plus de 0,70 %, passant ainsi en quelques semaines de l’un de ses plus bas niveaux (0,11 % le 29 septembre) à un plus haut depuis janvier 2016 (0,83 % le 14 novembre).

Dans ce contexte, une banque régionale a été la première à remonter ses taux de crédit, de 0,10 % à 0,50 % selon les profils d’emprunteurs et les durées de prêt, mais avec des hausses moindres sur les durées longues et jeunes emprunteurs, témoignant de sa volonté de rester attractive sur ces segments de clientèle. Une grande banque nationale a également remonté ses taux de crédit le 22 novembre mais dans de plus faibles proportions – de 0,02 % à 0,20 % selon les profils – en accordant en outre des réductions de taux pour les moins de 30 ans.

« Dans le contexte actuel les banques anticipent une hausse de l’inflation et de leurs coûts de refinancement les conduisant a augmenté leurs taux de crédit afin de préserver leurs marges… Toutefois les premières hausses appliquées témoignent de la volonté de nos partenaires de ne répercuter que partiellement la hausse des taux d’emprunt d’Etat afin de ne pas bloquer la dynamique du marché. D’autant que, restant en forte conquête de clientèle, elles accordent toujours des réductions de taux à certains profils cibles limitant de fait l’impact des hausses affichées », analyse Sandrine Allonier, responsable des relations banques de Vousfinancer.

Une remontée inévitable, mais peut-être pas durable…

S’il est indéniable qu’en décembre on devrait assister à un mouvement global de remontée des taux de crédit chez la plupart de nos partenaires bancaires, cette hausse pourrait n’être que limitée dans le temps…

« Les premières remontées devraient se généraliser en décembre et pourraient se poursuivre début 2017 sans que ce mouvement ne soit brutal. Mais elles ne pourraient être que de courtes durées si les tensions sur les taux d’emprunt d’Etat s’assagissent : les banques ont des objectifs de production de crédit pour 2017 très ambitieux car équivalents à ceux de 2016… En outre, tant que la Banque centrale européenne ne remonte pas ses taux de refinancement proches de zéro et taux de dépôt toujours négatifs, les banques restent incitées à prêter ! Dans ce contexte, elles devraient avoir la volonté, de maintenir des taux de crédit attractifs en 2017, et pourraient même peut-être faire le choix de les baisser à nouveau au printemps, période clé pour l’immobilier…», conclut Jérôme Robin, président de Vousfinancer.

© ave_mario – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *