publicité
En lecture

Les chouchous des banques ? Les primo-accédants !

Les chouchous des banques ? Les primo-accédants !

Le mouvement de remontée des taux observé en début d’année ne semble plus d’actualité selon le dernier Baromètre Vousfinancer.

Au 3ème trimestre, le mouvement de remontée des taux constaté en début d’année ne semble plus d’actualité et certaines banques affichent même des taux en baisse pour les meilleurs profils qui empruntent ainsi à 1,25% ou 1,30 % dans plusieurs villes de France. On note aussi le retour des primo-accédants, à qui les banques proposent les taux les plus attractifs en lien avec leur stratégie de conquête de nouveaux clients. Dans un contexte de léger ralentissement de la demande, les banques devraient maintenir ces excellentes conditions pour commencer l’année 2018 dans un contexte favorable.

Des taux sur 20 ans parfois inférieurs à 1,30% mais de forts écarts

Dans cette nouvelle édition du Baromètre Vousfinancer des « chouchous des banques », les taux de crédit les plus bas se positionnent au mieux à 1,24 % sur 20 ans à Nantes, 1,25 % à Paris, ou 1,29 % à Marseille, des taux stables malgré d’importants écarts selon les villes. « En cette fin d’année, certaines banques régionales sont en forte conquête de clientèle, proposant ainsi des taux plus attractifs que dans d’autres régions. Mais fort heureusement, dans un contexte de légère baisse de la demande, nous réussissons également à obtenir de fortes décotes dans certaines banques nationales malgré des taux affichés toujours très attractifs, si les profils de nos clients les intéressent : actuellement essentiellement des primo-accédants avec de beaux niveaux de revenu … », analyse Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.

Les primo-accédants représentent actuellement 46 % des emprunteurs chez Vousfinancer, mais ils bénéficient souvent des taux les plus attractifs. Ainsi dans 10 villes sur 12 ce trimestre, les taux les plus bas ont été obtenus pour des primo-accédants, avec de beaux profils et des niveaux d’apport parfois très élevés, mais pas toujours.

Retour des primo-accédants fin des renégociations de prêts !

Après un premier trimestre record, un second trimestre dynamique malgré l’élection présidentielle, au 3ème trimestre, la demande de crédit ressort en baisse (-25 % sur un an), en lien notamment avec la chute des renégociations de prêts : les rachats de prêt représentent ainsi seulement 5 % des demandes en octobre, contre 10 % encore en janvier 2017 et 30 % en septembre 2016. « La plupart des crédits qui pouvaient être renégociés l’ont déjà été. Si certains emprunteurs n’ont pas fait la démarche c’est qu’ils n’en ont pas forcément la possibilité – en raison d’un changement de situation professionnelle ou d’un problème de santé récent – ou ont l’objectif de réaliser un nouvel achat immobilier et doivent donc attendre car rien ne sert de renégocier son prêt si on envisage de le conserver moins de 2 ans. Pour ceux qui n’auraient toujours pas pris conscience de l’intérêt économique de le faire, il n’est pas encore trop tard, en raison du contexte de taux toujours attractifs » conclut Sandrine Allonier.

Méthodologie : Chaque trimestre VousFinancer interroge une dizaine d’agences dans les plus grandes villes de France afin d’identifier les profils de ses clients, parmi un millier de dossiers, qui ont obtenu les plus bas taux de crédit, hors assurance.

 © Maridav – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *