publicité
En lecture

« La seule réponse à la cherté des loyers ? La con...

« La seule réponse à la cherté des loyers ? La construction ! « , Bernard Cadeau, président d’ORPI

Bernard Cadeau, président d’ORPI réagit suite à l’annonce de l’annulation des arrêtés mettant en œuvre l’encadrement des loyers dans la capitale.

« La décision du tribunal administratif de Paris d’annuler l’encadrement des loyers dans la capitale n’est en rien une surprise. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : les juges, en toute logique, prennent en compte les motifs déjà identifiés à Lille et en tirent les mêmes conclusions.
Au-delà de ces aspects purement juridiques, rappelons qu’à l’origine, le projet devait s’appliquer dans 28 villes de France. Si l’encadrement apportait tous les bénéfices que ses défenseurs lui attribuent, il me semble que plus de 3 ans après le vote de la loi, il serait aujourd’hui effectif dans ces 28 villes.Or, seulement deux d’entre elles l’avaient mis en place, et nous en connaissons maintenant l’épilogue !
Sur un plan pratique, rappelons d’ailleurs que nous ne disposons toujours pas d’un outil assez performant pour mesurer les prix sur un périmètre aussi large…

Je ne cesserai pas de le marteler : la seule solution au problème de la cherté des loyers réside dans la construction et la rénovation massive de logements.


A cet égard, nous attendons beaucoup du choc de l’offre voulu par le gouvernement et de la future loi logement, marqueurs d’une volonté politique réelle. La réussite de cette politique passera inévitablement par les investisseurs privés et leur volonté d’investir, basée sur la confiance. Or, l’encadrement des loyers a été destructeur de cette confiance. Pour preuve, la baisse d’environ 10% du taux d’investisseurs parisiens, constatée par les grands réseaux immobiliers, et la multiplication des initiatives de type Airbnb. Les deux ayant pour conséquence une diminution du stock de logements disponibles à la location.

De leur côté, nous le savons, les bailleurs sont disposés à louer à des conditions de marché raisonnables, notamment sur le logement intermédiaire. Donnons-leur les moyens de le faire !

Enfin, le projet du Grand Paris va obliger tous les acteurs à penser à l’échelle de cette future ville monde, avec à la clé création et rénovation massive de logements. A terme, cela pourrait faire baisser la pression sur les prix. »


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *