Cherche mon nidpublicité
En lecture

Prêt à taux zéro : Avez-vous droit au PTZ pour fin...

Prêt à taux zéro : Avez-vous droit au PTZ pour financer une acquisition dans l’ancien?

Le PTZ remporte un succès inégalé. En 2016, 22 500 PTZ ont été accordés pour l’achat d’un logement ancien contre 3 500 en 2015. Et vous ? Y avez-vous droit ?

Depuis le 1er janvier 2016, le Prêt à taux zéro (PTZ) est accessible pour un achat immobilier dans l’ancien. Auparavant réservé à 6 000 communes rurales, son extension à tout le territoire remporte un succès inégalé.

Alors que les ventes dans l’ancien ont atteint les 845 000 unités en 2016, 22 500 PTZ ont été distribués cette même année dont 60 % en zone rurale (zone C) contre 3 200 en 2015 ! Et vous ? Avez-vous droit au prêt à taux zéro ?

Qu’est-ce que le PTZ ?

Le PTZ est un prêt aidé par l’Etat qui permet aux primo-accédants ou ceux qui n’ont pas été propriétaires les deux dernières années de financer l’achat de son logement à des conditions avantageuses puisque le prêt est sans intérêt, à taux zéro, remboursable jusqu’à 20 ou 25 ans.

Quelles sont les conditions ?

Le PTZ est accordé sous conditions de ressources qui ne doivent pas excéder un certain plafond déterminé en fonction des charges du foyer et de la zone choisie. Par exemple, si votre foyer est constitué de deux personnes habitant en zone A bis, zone très tendue incluant Paris et 29 communes de la petite couronne, le plafond s’établit à 51 800 euros (revenu fiscal de référence). Dans la zone B1 qui comprend les agglomérations de plus de 250.000 habitants, un foyer de 3 personnes pourra obtenir un PTZ si son plafond de ressources ne dépasse pas les 51 000 euros. Les revenus d’une famille de 4 personnes en zone B2 qui inclue les communes de plus de 50 000 habitants ne devront pas franchir les 54 000 euros contre 48 000 euros en zone C (tout le reste du territoire).

Si les plafonds de ressources sont fixés pour tous par zone, certaines personnes peuvent demander un PTZ même s’ils ont été propriétaires avant les deux ans : les titulaires d’une carte d’invalidité de deuxième ou troisième catégorie, les bénéficiaires d’une allocation adulte handicapée (AAH) l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH). Les victimes d’une catastrophe (naturelle ou technologique par exemple) qui a rendu le logement définitivement inhabitable sont également éligibles au PTZ. La demande doit être alors réalisée dans les 2 ans suivant la publication de l’arrêté constatant le sinistre.

Quel type de logement ancien est éligible au PTZ ?

Le PTZ vise à aider les (futurs) propriétaires à réhabiliter un logement ancien. L’octroi de ce prêt à taux zéro est conditionné à un achat:

  • qui comporte beaucoup de travaux
  • qui transforme un bien immobilier assimilé à un local en logement d’habitation
  • dont le montant des travaux représentent au moins 25% du coût total de l’acquisition (soit un tiers de sa valeur) : assainissement, création de surfaces habitables, modernisation, économies d’énergie…

Quel est le montant maximum du PTZ ?

Le PTZ ne peut financer la totalité de l’achat immobilier. Il ne peut dépasser 40% du prix d’achat. Comme pour les conditions de ressources, il est déterminé en fonction du nombre de personnes dans le foyer et de la zone habitée. Ainsi, une famille avec deux enfants percevra 60 000 euros pour un achat de 150 000 euros en zone B2. Le montant maximum pour un foyer de 3 personnes en zone A s’élèvent à 102 000 euros contre 92 000 en zone B1, 74 800 en B2 et 68 000 en zone C.

Dans de telles conditions, il ne vous suffit plus qu’à avoir le coup de cœur pour un bien immobilier ancien !
(Et à prendre rendez-vous dans une banque).


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *