publicité
En lecture

La Lorada, villa mythique de Johnny Hallyday à Ram...

La Lorada, villa mythique de Johnny Hallyday à Ramatuelle

VIDEO. Construite en 1989 pour l’artiste, la Lorada, située à Ramatuelle est l’une des plus belles propriétés de la Côte d’Azur. Visite guidée.

C’était la villa emblématique de celui que l’on surnommait l’idole des jeunes et qui nous a quitté le 6 décembre 2017. La Lorada, voulue par Johnny Hallyday et réalisée par l’architecte Roland Morisse en 1989, tire son nom de la contraction des prénoms des deux premiers enfants de Johnny, Laura et David. Inspirée des haciendas mexicaines, elle possède l’une des plus grandes piscines de toute la Côte d’Azur. 500 mètres cubes posés sur un terrain de deux hectares qui encerclent une maison de 1 000 m². Le jardin à lui seul vaut le détour. On y trouve non seulement des lauriers roses mais également le boulodrome du chanteur, des vignes, et des oliviers capables de produire tous les ans plusieurs litres d’huile d’olives.

Plus loin, un immense jacuzzi en cascade et le bar attitré du rockeur. L’intérieur n’en est pas moins impressionnant. Sur les deux étages de la villa on trouve entre autres une suite parentale, une salle de bain en marbre, un salon traversant, une salle à manger ou encore sept chambres d’amis. Le domaine comporte également un studio de 38 m² et une maison de gardiennage de 60 m².

Quand Johnny jouait les guides

Johnny Hallyday éprouvait un attachement particulier pour cette propriété. Il y enregistre en 1995 un album du nom de Lorada. Dans les années 90, il n’hésite pas à jouer les guides en la présentant à la télévision. Un document rare, riche en anecdote, comme lorsque la star parle de ses premiers rapports avec les riverains de Ramatuelle : « La maison est construite sur des rochers. Quand j’ai acheté le terrain il a fallu les faire sauter à la dynamite pour avoir des niveaux égaux. On avait un énorme troue béant. Lorsque les gens de Ramatuelle ont vu ça, ils sont allés se plaindre au maire. Ils étaient persuadés que je voulais construire un supermarché. »

L’artiste sera toutefois vite rattrapé par son goût du luxe et ses dépenses. Sa maison de disque, Universal , se porte un temps garant de la propriété, avant le chanteur ne soit obligé de la vendre en 1995. La bâtisse mettra plus d’une dizaine d’années avant de trouver preneur pour près d’un million d’euro. Aujourd’hui, elle serait entre les mains d’une riche famille russe.


  1. Defoy

    10 décembre

    6 décembre!!!!!!!!!!!!

    • Ariane Artinian

      10 décembre

      C’est corrigé, merci pour votre lecture attentive… !!!!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *