Charges de copropriété : Leur augmentation est classée pire crainte des copropriétaires en France

Pour 1 copropriétaire sur 2, la pire crainte est l’augmentation des charges de copropriété. Décryptage avec Matera.

Matera_Mysweetimmo

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

12% des copropriétaires se sont déjà retrouvés dans l’incapacité de payer leurs charges de copropriété

Classé préoccupation n°1 des Français, le pouvoir d’achat est au cœur de tous les débats du moment. Et pour cause. Selon les Notaires de France, le pouvoir d’achat immobilier a chuté en 2021 en raison de la hausse des prix que les taux bas des prêts immobiliers n’ont pas compensé. On compte -4m2 pour un appartement.

Parmi les facteurs de la hausse des prix de l’immobilier pour acheter un appartement, figurent notamment les charges de copropriété. En effet, d’après une étude IFOP menée avec Matera en novembre 2021, 12% des copropriétaires se sont déjà retrouvés dans l’incapacité de payer leurs charges de copropriété ; 30% d’entre eux affirment avoir déjà dû arbitrer avec d’autres dépenses essentielles afin de payer leurs charges.

D’ailleurs, pour 1 copropriétaire sur 2, la pire crainte est l’augmentation des charges de copropriété. Suivent les problèmes d’humidité / d’infiltration et les conflits de voisinage.

“Ces chiffres sont très forts et confirment ce que nous voyons au quotidien chez Matera. Les copropriétaires qui toquent à la porte de notre société sont bien souvent des copropriétaires qui ont vu leurs charges drastiquement augmenter ces dernières années, ce qui pèse de plus en plus dans leur budget quotidien. Toute la mission de Matera est de redonner du pouvoir d’achat aux copropriétaires en leur faisant réaliser des économies pérennes sur leurs dépenses contraintes. Ils peuvent ainsi, soit faire des économies, soit réinvestir ces économies dans de nouveaux projets pour l’immeuble”, commente Raphaël Di Meglio, cofondateur de Matera.

Redonner du pouvoir d’achat aux copropriétaires

Créée en 2017, Matera redonne du pouvoir aux personnes les mieux placées pour prendre soin de leur immeuble : les copropriétaires eux-mêmes. Face au modèle insatisfaisant de la gestion externalisée de copropriétés, la start-up remet au goût du jour le modèle du syndic coopératif.

Grâce à ce modèle, les copropriétaires économisent en moyenne 30% sur leurs charges de copropriété, ce qui a un impact considérable sur le budget des ménages et le pouvoir d’achat des copropriétaires.

“Nous sommes fiers de redonner du pouvoir d’achat à plus de 100 000 copropriétaires aujourd’hui en France. Cela permet à certains ménages d’être plus serein pour boucler les fins de mois. Pour d’autres copropriétaires, les économies de charges sont réinvesties pour accomplir de beaux projets dans l’immeuble, comme des travaux de rénovation énergétique ou encore des potagers partagés.”, reprend Raphaël Di Meglio.