Résidence secondaire à la campagne : La Dordogne, l’Yonne et le Var plébiscités

Quels départements concentrent le plus de recherches de la part des acquéreurs en quête d’une résidence secondaire à la campagne ? SeLoger fait le point et note que la ville de provenance des candidats à l’achat joue un rôle considérable dans le choix du secteur !

Village en Dordogne

© adobestock

Les recherchent sur SeLoger ciblent la Dordogne, l'Yonne et le Var

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

La France abrite 3,6 millions de résidences secondaires. Or, bon nombre d’entre elles se trouvent à la campagne. Après son étude sur les 3 départements plébiscités par les Français lorsqu’ils recherchent une résidence secondaire à la merSeLoger s’est penché sur les recherches des acquéreurs en quête d’une résidence secondaire à la campagne. Alors quels sont les 3 départements les plus prisés pour une résidence secondaire à la campagne ?

La Dordogne est le département le plus recherché

Département néo-aquitain couvrant en grande partie le territoire du Périgord, la Dordogne profite d’un emplacement stratégique car quasiment central, arbore des paysages idylliques et profite d’un climat particulièrement agréable. Si Périgueux et Bergerac demeurent les communes les plus emblématiques de la Dordogne, d’autres localités recueillent néanmoins un volume important de recherches en termes de résidences secondaires.

… devant l’Yonne et le Var

Sur le site SeLoger, parmi les recherches portant sur des villes de campagne affichant plus de 20 % de résidences secondaires, 7,1% ciblent le département de la Dordogne. Cela place ce département en pole position, juste devant l’Yonne avec 6,7 % des recherches et le Var qui en totalise 6,3 %.

En termes de prix immobiliers, ces trois départements présentent des disparités importantes, puisqu’il faut compter 1 488 €/m² en Dordogne, ce qui permet de s’offrir une résidence secondaire à la campagne pour un budget accessible. L’Yonne offre toutefois des opportunités encore moins coûteuses, puisque l’on y relève 1 306 €/m², en moyenne. En revanche, la moyenne des prix immobiliers dans le Var est notamment portée par les prix du littoral lesquels sont particulièrement élevés. Dans ce département, comptez, en moyenne, 4 234 €/m².

Saint-Cyprien, Saint-Fargeau et La Garde Freinet dans le top 3

L’étude SeLoger montre également que, dans les départements les plus attractifs, certaines communes concentrent une bonne partie des recherches des porteurs d’un projet d’achat d’une résidence secondaire.

En Dordogne, il s’agit de la commune de Saint-Cyprien, qui recueille 7,5 % des recherches effectuées dans le département. Ce petit village situé à quelques kilomètres de Bugue, en Périgord Noir, est notamment connu pour son église datée des 12e et 14e siècles. Saint-Cyprien se montre particulièrement animée en été, notamment lors des marchés gourmands. Cette commune est implantée dans un secteur propice aux belles promenades et aux visites en tout genre. De plus, les prix immobiliers moyens y sont particulièrement abordables, se limitant à 1 640 €/m².

Dans l’Yonne, c’est Saint-Fargeau qui prend la tête du classement, avec 9,7 % des recherches. Située à quelques kilomètres de Saint-Sauveur-en-Puisaye, Saint-Fargeau abrite un riche patrimoine culturel tel que son château du 10e siècle, une église du 13e siècle – classée monument historique -, ainsi qu’un beffroi. Un village icaunais de caractère et authentique où les prix immobiliers moyens sont particulièrement accessibles avec 987 €/m².

Enfin, dans le Var, c’est le village de La Garde-Freinet qui tire son épingle du jeu, avec 10,4 % des recherches dans ce département. A 20 kilomètres de Luc-en-Provence et de Saint-Tropez, ce village forestier et touristique se situe en plein cœur du Massif des Maures, dans un site exceptionnel qui côtoie une nature aussi sauvage qu’éblouissante. Il offre encore aujourd’hui, un caractère original, avec des maisons en pierre, des noms de rues à l’ancienne et une place pleine de charme bordée de restaurants. Selon le site SeLoger, parmi les villages de campagne les plus recherchés dans le département du Var, La Garde-Freinet compte parmi les plus chers à l’achat, avec un prix moyen de 4 343 €/m².

Des préférences qui varient selon la provenance des acquéreurs

Enfin, l’étude SeLoger démontre, sans surprise, que lessecteurs de recherche diffèrent selon la provenance des acquéreurs. Cela paraît toutefois logique. En effet, pour profiter au maximum de sa résidence secondaire, convenez qu’il est préférable qu’elle ne se situe pas à l’autre extrémité du pays. La proximité entre résidence principale et résidence secondaire est donc primordiale. Cela explique notamment que l’Yonne concentre la majorité des recherches des Parisiens (10,5 %), mais également des Strasbourgeois (14,9 %). En effet, il est possible de relier Paris à Saint-Fargeau en à peine plus de 2 heures, tandis qu’il faut prévoir environ 4h entre Strasbourg et Vézelay.

Les Marseillais, les Lyonnais et les Niçois, qui résident dans le Sud du pays, plébiscitent quant à eux le Var, pour respectivement 22 %, 11,7 % et 38,5 % d’entre eux. En revanche, les communes recherchées diffèrent, puisque les Marseillais recherchent davantage à Saint-Julien (13,2 %), tandis que les Lyonnais sont 11 % à s’orienter vers Saint-Paul-en-Forêt, alors que les Niçois plébiscitent La Garde-Freinet pour 14,9 % d’entre eux.

À Toulouse, on se tourne de préférence vers le Lot (11,7 %), et en particulier Puy-l’Évêque, qui se situe à moins de 2 heures. Suivent la Dordogne et le Tarn-et-Garonne.

Les Bordelais recherchent principalement en Dordogne pour 21,6 % d’entre eux, car le département est tout proche de chez eux. La commune la plus recherchée est Saint-Cyprien, laquelle concentre 6,4 %. Le Lot et les Landes sont également sur le podium.

Sans surprise, les Montpelliérains privilégient des recherches dans l’Hérault (19,4 %), avec en deuxième position le Gard et en troisième position le Var.

Les Nantais se tournent d’abord vers la Vendée avec 20,8 % des recherches, devant le Morbihan et le Finistère. Rappelons que Nantes se situe à proximité de la Bretagne.

Dans le même ordre d’idée, les Lillois orientent principalement leurs recherches vers le Nord-Pas-de-Calais avec 13,3 %, mais également vers la Picardie et l’Aquitaine.

« Certaines zones péri-urbaines sont devenues très attractives après les différents confinements, notamment grâce à la mise en place du télétravail plusieurs jours par semaine. Situées à 1 ou 2 heures en train des grandes métropoles, elles permettent à des foyers de bénéficier d’un mode de vie plus agréable avec plus de surface et de beaux extérieurs tout en ayant un temps de trajet acceptable lorsqu’il est effectué une ou deux fois par semaine. Cela a étendu la zone d’attractivité autour des grandes villes pour les achats de résidences mi-secondaires et mi-principales », analyse William Pillons, Directeur Réseaux de Mercure Forbes Global Properties.

Certaines zones péri-urbaines sont devenues très attractives après les différents confinements, notamment grâce à la mise en place du télétravail plusieurs jours par semaine. Situées à 1 ou 2 heures en train des grandes métropoles, elles permettent à des foyers de bénéficier d’un mode de vie plus agréable avec plus de surface et de beaux extérieurs tout en ayant un temps de trajet acceptable lorsqu’il est effectué une ou deux fois par semaine. Cela a étendu la zone d’attractivité autour des grandes villes pour les achats de résidences mi-secondaires et mi-principales.
William Pillons, Directeur Réseaux de Mercure Forbes Global Properties