Paris Fibrepublicité
En lecture

Pré-qualifiez vos locataires au téléphone

Pré-qualifiez vos locataires au téléphone

Faire visiter son bien à des candidats locataires et choisir le bon est parfois réellement pénible. Tout savoir pour éviter de perdre votre temps.

Entre amateurs qui ne se présentent pas au rendez-vous et les indécis inconditionnels, mieux vaut pré-qualifier les candidats avant même de programmer les visites.

Intéressez-vous au projet de votre interlocuteur

S’enquérir depuis combien de temps une personne cherche à louer est souvent intéressant. Un locataire qui visite depuis plusieurs mois et qui n’a pas encore trouvé doit vous inquiéter. Les biens à louer sont légions. Alors pourquoi ne trouve-t-il pas chaussure à son pied ? Est-il trop difficile ? Lui a-t-on refusé de louer ? Demandez-lui ensuite son délai d’emménagement.

Si son souhait est de louer dans trois mois, vous allez perdre votre temps. Interrogez-le également pour savoir depuis quand il occupe son bien actuel. Cela vous donnera une idée de sa stabilité locative et enquérez-vous des raisons de son changement.

Vérifiez que votre bien colle à ses attentes

La deuxième étape est de valider, toujours dans un souci d’efficacité, que votre bien correspond à ses attentes et que celles-ci sont réalistes. Inutile de vouloir louer un studio à un ménage de cinq personnes.

Quelle est la composition du ménage ? Le nombre d’enfants, d’animaux domestiques ? Quel est l’âge du candidat ? Vous ne loueriez pas un cinquième étage sans ascenseur à une personne trop âgée.

Enfin, si vous louez un appartement, demandez d’emblée au téléphone si le locataire souhaite un appartement ou une maison car nombreux sont ceux qui, après avoir visité un appartement, nous disent « je préférais une grande terrasse ou une maison avec jardin ». La perte de temps collective est assurée.

N’oubliez pas les questions classiques

N’oubliez pas les traditionnelles questions quant à la profession des amateurs, leurs revenus nets cumulés afin de calculer leur capacité de paiement du loyer. On estime généralement que le loyer et les charges de copropriété éventuelles ne doivent pas dépasser un tiers des revenus nets sauf revenus élevés. ©byBazikPress© BillionPhotos.com – Fotolia.com

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *