publicité
En lecture

Crédit immobilier : 3 conseils pour bien emprunter...

Crédit immobilier : 3 conseils pour bien emprunter

Vous êtes sur le point de signer votre crédit immobilier ? Voici ce qu’il faut savoir pour emprunter dans de bonnes conditions.

Vous vous réjouissez d’avoir touvéle bien immobilier qui colle à vos attentes et il ne vous reste plus qu’à ficeler votre crédit immobilier ? Ne vous précipitez pas !  Le courtier ACE Crédit  rappelle trois points clés à examiner attentivement avant de signer définitivement votre crédit immobilier : l’assurance, la domiciliation de revenus et le type de taux.

Ne prenez pas forcément l’assurance de la banque

L’assurance emprunteur est même une source d’économies importantes à ne pas négliger : elle représente en moyenne un tiers du coût global du crédit. Or, trop peu d’emprunteurs font jouer la concurrence pour obtenir l’assurance la mieux-disante, tant au niveau des tarifs que des garanties. Choisir la délégation d’assurance, c’est-à-dire souscrire à une assurance individuelle autre que celle proposée par la banque qui réalise le crédit, peut également permettre de diviser le coût total de l’assurance par deux, à couverture équivalente.  À partir du 1er janvier 2018, les emprunteurs pourront changer d’assurance en cours de prêt, à chaque date anniversaire du contrat d’assurance.

Négociez une baisse de taux si vous domiciliez vos revenus

Une récente ordonnance a précisé le cadre de la mobilité bancaire laissée jusqu’ici facultative, bien que fortement suggérée. À partir du 1er janvier 2018, les banques pourront exiger, en échange d’un avantage préférentiel, (un taux plus bas, par exemple) que l’emprunteur domicilie ses revenus auprès de l’établissement prêteur et cela pour une durée maximum de 10 ans.
Ainsi, si vous acceptez l’idée de domicilier vos revenus dans une même banque pendant au moins 10 ans, ce point de négociation est intéressant à aborder en amont de la signature du crédit.

Choisissez un crédit à taux fixe

Actuellement, un crédit immobilier sur 20 ans se négocie, en moyenne à 1,50 % (taux fixes, hors assurances). Dans ce contexte, le choix des futurs acquéreurs doit bien entendu se porter sur le crédit immobilier à taux fixe, sans aucune hésitation.
© graja – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *