Immobilier : A quoi s’attendre pour la suite de 2020 ?

Après un cru exceptionnel en 2019, comment le marché immobilier va-t-il absorber la flambée des prix qui en découle ? Que réserve 2020 aux futurs acquéreurs ? Le point avec WELMO, start-up fondée en mars 2016 par Nicolas Gay, Jimmy Delage et Charles Collas.

Si 2019 a été un millésime assez exceptionnel pour le marché de l’immobilier du fait de taux de crédits au plus bas, comment ce dernier va-t-il absorber la flambée des prix qui en découle ? Que réserve le cru 2020 aux futurs acquéreurs ? Les fondateurs de Welmo dressent un tableau plutôt nuancé sur l’avenir proche du secteur en attirant l’attention sur les recommandations faites par le Haut Comité de Stabilité Financière demandant aux banques d’être plus prudentes dans leurs accords de prêts immobiliers.

Une ombre au tableau pour les acheteurs de biens immobiliers ?

Le Haut Comité de Stabilité Financière a recommandé récemment aux banques d’être plus sélectives. Il leur est conseillé de ne plus octroyer de crédits au-delà de 25 ans et de ne pas dépasser un taux d’endettement de 33%.

« Malgré des conditions d’emprunt propices pour investir, du fait de taux de crédits intéressants, une sélection stricte par les banques pourrait bien pénaliser quelques ménages c’est sûr ! » analyse Nicolas Gay, co-fondateur de Welmo.

Des taux de crédits immobiliers toujours attractifs

Depuis quelques années, les faibles taux de crédits immobiliers permettent de compenser en partie l’augmentation des prix de vente dans les grandes villes. Des taux records ont été observés l’année dernière ce qui a permis à de nombreux acquéreurs d’en profiter pour emprunter. La question est de savoir si l’année 2020 sera aussi clémente.  Il ne faut pas espérer une baisse aussi exceptionnelle que l’année 2019. Les experts s’accordent sur la très probable stabilisation des taux d’intérêts pour la première partie de l’année ce qui va permettre d’assouvir la demande à l’accession en forte hausse des français.

2019 l’année des records, 2020 l’année de la stabilisation ?

L’année 2019 aura été un très bon millésime en termes de transactions immobilières dans l’ancien. En effet, la barre des 1 million de transactions a été dépassée, ce qui représente une augmentation de 10% par rapport à l’année précédente. « Malgré la flambée des prix de vente dans les plus grandes villes, la demande devrait toujours répondre présente pour cette année. Si c’est le cas, c’est parce que l’investissement immobilier rassure les français ! », explique Nicolas Gay.

Des prix qui continuent d’exploser pour certaines agglomérations

Pour cette année 2020, c’est sans surprise que les prix de vente de l’immobilier vont continuer à augmenter. Dans la capitale française, les prix pourraient augmenter de 6% et dans les plus grandes villes, une hausse de 5% devrait être enregistrée. Dans la même lignée, les prix devraient également exploser à Nantes et Toulouse avec de fortes augmentations pouvant aller jusqu’à 9%..

« Ces villes ne sont cependant pas représentatives du reste de la France. Hormis ces agglomérations « tendances » les prix auront tendance à peu augmenter, voire même à stagner », affirme Jimmy Delage, également co-fondateur de Welmo. Certaines villes telles que Mulhouse, Le Havre et Calais devraient même enregistrer des baisses de prix…

Des taux d’intérêts bas qui stagnent mais des prix au mètre carré qui flambent. Comment assurer la pérennité des projets immobiliers ? C’est la question posée en 2016 par les 3 co-fondateurs de Welmo. Pour y répondre favorablement ils ont fondé Welmo afin de bousculer les lignes du secteur immobilier en proposant des taux d’honoraires fixes. « Nous sommes en quelque sorte le chaînon manquant entre la vente entre particuliers et les agences traditionnelles. »

 

© SweetRédaction